Colloques

Paris, Philharmonie de Paris

La scène punk en France. Quarante ans d'histoire

Au cours de l'été 1976, simultanément aux États-Unis, en Australie et dans de nombreux pays d'Europe, de nombreuses formations musicales sont brutalement désignées dans la presse, ou s’auto-désignent comme «punk», un terme argotique synonyme de vaurien, voyou, pourri, sans valeur. Défini par Dick Hebdige comme un «amalgame contre nature», ces groupes ont en commun de vouloir faire table rase de l’histoire du rock au moyen d’une musique qui revendique la simplicité, de textes qui se moquent des conventions sociales et politiques, et une attitude énergique et provocatrice. Dans la France de Giscard, l’explosion punk, marquée dès l’été 1976 par le festival de Mont-de-Marsan, prend à revers la morosité ambiante et clame son refus de l’ennui. Le mouvement, dont l’absence de perspective revendiquée s’incarne dans le slogan No Future, trouve un premier achèvement en 1978, lorsqu’une grande partie de la scène occidentale disparaît, débordée par le succès de nouveaux courants musicaux. Pour autant, la dynamique punk trouve un second souffle : elle se cristallise autour de sons musicaux plus durs, de textes plus engagés politiquement et de codes vestimentaires inédits, réinventant jusqu’à nos jours le son et l’être punk. L’étude de cette histoire en recomposition, de ses paradoxes, de ses forces et de ses fragilités constitue la problématique centrale de ce colloque. Il s’agira de revisiter la pertinence des périodisations et des ruptures qui définissent et organisent quarante ans de scène punk en France, de dépasser le spectre d’un phénomène réduit à l’évidence culturelle anglo-américaine et d’étudier comment s’élaborent et se négocient les frontières entre une culture hégémonique et une culture restreinte de la subversion.

25

novembre 2016

Appel à com

Afffiche

Programme court

Programme long

Luc Robène et Solveig Serre — Introduction

Christophe Becker — « Lonely Lovers » : de l’exception Stinky Toys au sein de la scène punk française

Laurent Grün — Cherchez l’intrus: Bijou, la variable indépendante du punk français

Joann Élart — Le Retour de la Horde (1986) : Gogol Premier face au journal Libération

Samuel Étienne — L’évolution de la presse punk en France depuis 1976

Table ronde — Retour vers No Future

Christophe Pécout — Bye Bye Turbin : le punk made in Normandie

Rémi Jimenes — Unis par le vin ? Pour une histoire de la scène punk orléanaise dans la décennie 1980

Henri Fabriès — Le mouvement punk dans une vie associative locale

Christophe Pirenne — Les Sex Pistols à Liège : un cas de panique morale

Pierre Raboud — 1980 : l’âge de raison du punk (Suisse, France et Allemagne)

Julia Lohse — Punk in the GDR: a subculture at the limit

Tim Heron — A Place Apart ? Le punk en Irlande du Nord : une scène translocale

Elvire Bornand — Entre récits de vie et mouvement légendaire : convergences et ruptures du schéma narratif du mouvement punk et des trajectoires de vie des punks

Damien Schrijen — Revolution Rock: socialisation politique et culturelle dans la scène punk contemporaine

Clément Sébert — La décennie 2010 : le punk se meurt mais il gesticule encore

Philippe Liotard — Le corps punk : transgression, innovations, dispersion

Jean-Michel Leniaud

Vincent Bouat — Anarchy in the archives : quelles sources pour l’histoire du punk ?

Titouan Bodin, Gérôme Guibert et Emmanuel Parent — Cartographier les moments du punk : entre subjectivité, mémoire collective et artefacts matériels. L’exemple de la scène de Montaigu

Table ronde — Punk sur les ondes

Lanval Monrouzeau — Diane Curtis, une création artistique participative inspirée par le punk

Kiki Picasso — Apprendre l’indiscipline et jouer

Marine Schütz — Homologie et synesthésie dans la peinture de Robert Malaval (1976-1980). Contribution à une archéologie de la culture visuelle punk

Caroline Giron-Panel — Look out, here comes the Spiderman ! Punk, comics de bande dessinée

Alexandre Marchant — Viper, Bloodi et les punks : vers une sous-culture de la défonce (1976-1984)

Olivier Penot-Lacassagne — Le roman du chaos : écrire la brisure punk

Dorthea Fronsman — Prolegomena toward a French Punk Literature : tracing the representation of punk culture and the punk political and sociolocultural subject in contemporary French literature, 1977-present

Nicolas Lahaye — LSD : histoire d’un groupe et de son public à travers ses paroles

Céline Prévost-Thomas et Céline Pruvost — Leur côté punk : les affinités électives de la chanson et du punk