Rencontres thématiques

Paris, FGO-Barbara

Médiation et médiatisations

Le punk en France, en tant que scène artistique originale, procède autant de la capacité à produire les éléments constitutifs de sa propre existence que d’une production médiatique. Loin de se réduire à l’émotion de l’écoute, cette musique est aussi une musique lue, diffusée, faite d’image, échangée dans les réseaux. Les différents types de médias papier (magazines musicaux spécialisés, fanzines, presse généraliste), mais également la radio, la télévision et internet constituent autant d’interfaces qui sont partie prenante d’un processus de médiation permettant d’appréhender la musique comme un élément indissociable de la médiatisation qui en rend compte. Cette médiatisation irrigue la vie musicale et la façonne en fonction de perspectives idéologiques, affinitaires, commerciales, et de catégories esthétiques. Cette journée d’étude entend donc analyser et comprendre, à travers la variété des discours, des représentations et des constructions médiatiques, les mécanismes et les processus qui ont accompagné, voire induit, les transformations du punk en France et de ses représentations, déplaçant sensiblement les frontières entre underground et mainstream.

18

juin 2016

Cette journée d’étude analyse les processus médiatiques et les formes de médiations à l’œuvre dans la construction du punk en France. Elle questionne, à travers la variété des discours et des dispositifs, les mécanismes qui ont accompagné, voire induit, les transformations du punk et de ses représentations, déplaçant sensiblement les frontières entre underground et mainstream.

Affiche

Luc Robène et Solveig Serre

Christophe Becker

Clémence Ferrand

Christophe Pécout

David Puaud

Anne Gallien et Sophie Henocq

Blodween Maufrett

Isabelle Bigot

Estelle Marie

Lanval Monrouzeau