Expositions

Mondeville, Médiathèque Quai des Mondes

Mur de fanzines

Les fanzines sont des journaux amateurs à petit tirage et conçus avec les moyens du bord. Apparus dans les années 1930 aux États-Unis dans l’univers de la science-fiction, ils explosent avec le mouvement punk qui conjugue photocopieuses crasseuses et éthique DIY pour inonder la planète d’écrits d’un nouveau genre. Leur succès immédiat est lié, en premier lieu, à leur esthétique : radicale et provocante, elle est une homologie parfaite de l’identité de l’individu punk lui-même. Il est aussi dû à leur proximité avec les scènes émergentes : média local, le fanzine décentre la vision médiatique « capitalo-centrée » (Londres, Paris) de la musique populaire. Enfin, l’incitation à faire soi-même un fanzine qui transpire dans chaque numéro est une émulation créatrice permanente qui permet la multiplication des projets éditoriaux. Après une petite baisse régime dans les années 2000 liée à l’effet webzines, les fanzines DIY font un retour sur le devant de la scène depuis quelques années.
Le zinewall ou mur de fanzines est une installation conçue par Seitoung (www.seitoung.fr) qui utilise le fanzine DIY comme matériau plastique de base. Par sa nature frondeuse – il ne se limite pas aux murs, mais déborde volontiers sur le sol ou le plafond –, le zinewall invite à la réflexion sur le recyclage permanent des codes esthétiques, des slogans, des clichés, qui voguent de récupération en récupération. Art du détournement par essence, le zinewall questionne aussi la légitimité de la réappropriation de visuels façonnés souvent anonymement, voués à l'éphémère au moment de leur réalisation, mais que le temps se charge de remettre au goût du jour, sacralisant ce qui avait été créé en urgence et sans volonté d'éternité.
Le zinewall #4 a été installé à la Médiathèque Quai des Mondes de Mondeville (14) dans le cadre des journées d’études du programme de recherche Punk Is Not Dead, en partenariat avec la Fanzinothèque de Poitiers. Collé directement sur les murs du bâtiment, il est composé essentiellement de fanzines punks de Basse-Normandie de 1982 à 2017 : Burning Rome (Caen, 1982), Anthrax (Caen, 1985), Blasphème (Mézidon, 1987), Les Temps Modernes (Saint-Lô, 1988-1990), U-Zine (Caen, 1991-1992), Le Râleur (Bayeux, 1996-1998), Abstraction (Tourlaville, 1999), Horizon (Caen, 2000), Inertie (Equeurdreville, 2004), Soleil Noir (Caen, 2009), Fort Gono (Caen, 2008-2017).

8

avril 2017