Rencontres thématiques

Paris, FGO

Punk et idéologie

9

février 2019

Cette journée d’étude souhaite questionner les idéologies qui sont revendiquées et assumées par la scène punk en France aussi bien que celles qui lui sont associées, voire assignées. Il s’agit notamment de questionner ce que le punk fait à l’idéologie, en s’intéressant à la manière d’exprimer ces idées, et de comprendre jusqu’à quel point la notion d’idéologie recoupe de manière pertinente les problématiques artistiques, culturelles et sociopolitiques du punk en France.

Affiche

Programme

Luc Robène et Solveig Serre — Ouverture

Patrick Mignon — Comment l’idéologie vient à la musique

Natacha Giafferi-Dombre — Punks, rockers et hippies : des frères ennemis ? Ruptures et continuités Part II. Ce que le punk doit au beat

Nicolas Lahaye —Quelle passion pour quelle musique ? Les rapports entre fandom et système punk

Pierre Raboud — Le fond de l’air est noir : punk et anarchisme

Philippe Roizès — Punk et autonomie en France : compagnons de route et malentendus

Gildas Lescop — Politiser le punk : du Rock Against Racism au Rock Against Communism

Philippe Roizès — L’influence de l'extrême-droite radicale : entre provocation, mimétisme, déshérence et conviction politique

Table ronde — Vivre en famille autrement ? Perspectives éducatives et choix communautaires

François Guillemot — « La jeunesse emmerde ». Essai d’une biopolitique de Bérurier Noir

Christophe Lorentz — « Ni Dieu, ni maître » : Le punk et la question religieuse

Table ronde — Du collectif au squat : des idées et des idéaux

Christophe Pécout — « Appropriation is my hobby » : aux origines du militantisme chez Bye Bye Turbin (1974-1980)

Christophe Becker — Toute la haine qui m’incarne. Du personnage au personnage: de la dénonciation des figures politiques françaises dans le corpus de Sexy Sushi

Camille Mayer — La compagnie du chat noir, un théâtre au soubassement anarcho-punk

Conclusion